Comment se porte l’immobilier sur la Côte Basque ?

Comme nous le savons tous, l’épidémie du covid-19 a chamboulé la vie des habitants du monde entier. Cependant, malgré la pandémie qui fait rage à travers le globe, le marché de l’immobilier sur la Côte Basque est resté le même. Ce marché ne vit donc pas de crise et les affaires des agences immobilières se sont même améliorées par rapport à ce qui était avant le confinement. Les acheteurs présentent de fortes nouvelles demandes de résidences principales, de maisons ou d’appartements avec un peu plus d’espace et de verdure pour se lancer dans le télétravail.

Les demandes en hausse après le confinement

Avant la pandémie, il y a eu une forte demande d’acquisition immobilière sur la Côte Basque et l’offre n’arrive pas à la satisfaire. Pour un vendeur sur la côte, il a à peu près à son compte dix acquéreurs. Depuis le déconfinement, le nombre de demandes a fortement augmenté, dépassant même ceux précédents. Pendant les deux mois de confinement, l’ensemble des activités immobilières s’est arrêté, mais la reprise dans les agences s’est faite très rapidement. Dès que le déconfinement a été annoncé, bon nombre de gens se sont lancés dans de nouveaux achats immobiliers. Ils ont envoyé des mails et des messages électroniques aux nombreuses agences immobilières de la région. Les acquéreurs d’immobilier Côte Basque ont changé leurs exigences et cherchent des logements avec des espaces plus grands, équipées soit de balcons, soit de terrasses, soit de jardins.

La hausse du télétravail a eu des répercussions sur les demandes d’achat immobilier

À cause de la pandémie, la vie professionnelle des habitants basques a été bouleversée, car ils ont dû rester chez eux pour travailler, soit depuis leur ordinateur, soit en visioconférence, soit dans d’autres techniques éloignées de leur quotidien au bureau. Suite à cela, même les demandes de résidences pour venir s’installer sur la côte basque se sont fortement accrues tout comme le télétravail. La hausse de ce système de travail a eu des conséquences sur l’immobilier Côte Basque. L’idée du télétravail a beau séduire de nombreux habitants et résidents, mais pas à n’importe quel prix. Des associations ont constitué un parc commun de logements pour répondre aux exigences de l’ensemble des acheteurs au Pays Basque. Pour l’instant, les prix de l’immobilier n’ont pas diminué et n’ont pas non plus augmenté, que ce soit avant ou après le confinement. Cependant, la population s’est ruée vers l’intérieur des terres à cause de la hausse des coûts de l’immobilier Côte Basque. À Biarritz, à Saint-Jean-de-Luz et à Anglet, le mètre carré coûte entre 4 000 à 13 000 euros.