Organiser un marathon

Le mouvement festif ne s’essouffle pas, il s’amplifie à partir de manifestations de toutes sortes. Cet événement évoque une sensation plus réactive et surtout plus attractive. L’organisation d’un marathon en est un parfait exemple. Cette course de longue distance fait fureur sur les quelques passionnés du course à pied. De plus, le déroulement de l’épreuve se fait hors stade, ce qui lui a value son succès.

Les étapes à faire

La première chose à faire pour organiser un marathon est d’effectuer une demande d’autorisation auprès de la préfecture. Cependant, cette demande doit être déposée à l’avance suivant le délai imposé par l’autorité compétente. Il peut varier selon l’envergure de la manifestation du marathon. Dans le cas où l’épreuve se déroule sur la voie public, la route, il est indispensable de faire une demande auprès de la préfecture au moins trois mois avant l’événement. Il faudrait même prévoir plutôt puisque ce dépôt de dossier nécessite une autorisation communale et celle de l’ONF.
La question qui se pose souvent est : est ce qu’il s’agit d’une demande d’autorisation ou d’une déclaration en préfecture ? Lorsqu’il s’agit d’une discipline avec classement, et que l’épreuve de la course à pied traverse plusieurs communes, il faudrait faire une demande d’autorisation auprès de la préfecture. Dans le cas contraire, c’est-à-dire une épreuve sans classement et que le marathon passe par plusieurs communes, alors, il est utile de faire une déclaration en préfecture. Cette déclaration comporte un formulaire à remplir.

Les documents à fournir

Afin d’organiser un marathon ou toute autre forme de course nature, il faut effectuer au préalable une demande pour chaque commune que l’épreuve va traverser. En effet, il n’y aura pas d’un accord final s’il n’y a pas d’une autorisation écrite de chaque mairie. Après avoir effectué cette étape, il faudrait passer auprès de l’ONF pour avoir une autorisation ou l’accord de principe. Dans ce sens, la préfecture va effectuer une vérification. Si la démarche n’est pas faite, alors, le dossier sera renvoyé. La prochaine étape consiste à inscrire le marathon dans le calendrier de la FFA. De ce fait, il faut s’assurer du respect du règlement en vigueur, surtout au niveau de la distance de l’épreuve. Celle-ci doit être variée en fonction de l’âge des participants.
Il est aussi essentiel d’avoir une association affiliée ou rattachée à la fédération sportive, notamment sur le sport concerné. De plus, il faudrait que l’organisateur fasse une souscription à une assurance. Dans ce cadre, l’assurance se rapporte surtout sur la responsabilité civile organisateur ou RCO. Cette assurance recouvre les dégâts occasionnés aux lieux, aux biens et les dommages aux personnes. A part cela, sollicité de l’aide auprès des organismes de secourismes. Dans cette procédure, il est indispensable d’ajouter le document de l’organisme qui a accepté la demande.
Concernant le circuit en question, il faut mettre en place une carte de l’événement comportant le départ, l’arrivée et les points de ravitaillements. Il est aussi important de mettre les détails du parcours tout en précisant l’heure de passage ainsi que la distance de chacune des courses. Pour mieux diriger les participants, il faudrait mettre des panneaux de signalisation avec leur emplacement sur le circuit.